Sélectionner une page

Avoir un compte épargne nous permet de faire fructifier notre argent. Mais comment choisir celui qui nous correspond?

Le compte épargne : qu’est-ce que c’est ?

Schématiquement, l’épargne est la partie du revenu non affecté à la consommation. Qu’il s’agisse du ménage ou de l’entreprise, cette définition ne change pas. C’est cette part qui, déposée dans une banque traditionnelle ou en ligne constitue le compte épargne. Ce dernier présente des spécificités et des avantages.

Particularités d’un compte d’épargne

Encore appelé compte sur livret, le compte épargne présente plusieurs particularités. Son ouverture  est gratuite et un seuil minimum de dépôt est exigé. Celui-ci  peut varier d’une banque à une autre et suivant le ou les produit(s) d’épargne concerné (s). En France la moyenne est d’à peu près 10€.

Le compte épargne est un compte libre de fonctionnement et sans frais. Vous pouvez l’approvisionner et/ou faire des retraits à votre convenance. Il donne droit par ailleurs, à une rémunération, dont le taux est calculé tous les 15 jours et capitalisée annuellement.

La seconde spécificité du compte livret, tient au fait que son solde ne peut être débiteur. Si tel était le cas, le compte serait bloqué. De même, sa fiscalité sera différente selon la catégorie des livrets règlementés  à laquelle il appartient. Fiscalité régie par la législation nationale.

Pourquoi avoir un compte épargne

Plusieurs raisons peuvent justifier la nécessité d’avoir un compte épargne. Dans un contexte de conjoncture économique, développer la culture de l’épargne serait non seulement un paravent efficace contre la baisse du pouvoir d’achat, mais aussi le meilleur moyen de s’assurer une stabilité financière.

Avec un compte épargne, vous apprenez à épargner par prélèvement sur votre salaire mensuel, soit sur des revenus parallèles. En un mot, vous apprenez à économiser. Et cet argent que vous épargnez pourra vous être très utile.

Pour certains objectifs, réalisables sur le moyen ou le long terme, tels que la construction ou l’acquisition d’un logement. En effet, l’argent déposé vous aidera pour le financement tout en vous évitant un endettement trop lourd à supporter.

Ouvrir votre compte épargne, c’est réaliser un investissement. En effet, les sommes versées produisent des intérêts capitalisés à chaque fin d’année (indépendamment de votre solde courant).

Un compte épargne vous permettra de faire face à des imprévus.  A investir si vous en ressentez le besoin dans des projets que vous estimez rentables. C’est aussi le meilleur moyen de vous assurer une retraite bien méritée, ou encore de garantir l’éducation et l’avenir de vos enfants.

Quel compte épargne choisir ?

compte épargne

Les mécanismes de gestion de la banque et des produits qu’elle offre sont assez complexes. Ils peuvent être difficilement compréhensibles pour le profane. N’hésitez donc pas à faire des lectures sur les produits qui vous intéressent et de bien vous informer auprès de votre banquier avant de choisir votre produit d’épargne.

Néanmoins, le choix de votre compte épargne devra dépendre uniquement de vos objectifs, de la manière dont vous entendez en disposer mais aussi et surtout de votre degré d’adhésion aux règles et conditions appliquées par votre banquier. La concurrence joue en effet en votre faveur !

Il existe en France une multitude de comptes épargne répartis sous deux grandes catégories : les livrets réglementés ou non, par la loi nationale. Vous choisissez celui qui semble le mieux correspondre à vos besoins

Les livrets épargne réglementés

Connus également sous l’appellation de livrets traditionnels ou classiques, ils sont constitués de plusieurs sous-catégories. Les différents taux de rémunération sont fixés par l’état. On distingue :

Le livret bleu

C’est un produit d’épargne sur lequel n’est prélevé ni impôt ni taxes sociales. Il peut être ouvert par toute personne résidant en France et chaque membre de la famille même mineur peut en posséder un. Il est très flexible. Les dépôts que vous y effectuer sont libres et disponibles à tout moment sans frais.

Son seuil d’ouverture est, à ce jour,  fixé à 15 euros, et son plafond à 22 950 euros. Le livret bleu et le livret A sont identiques et ne sont pas cumulables. Si vous souhaitez changer d’établissement financier, il vous suffira simplement de demander la fermeture de l’un d’eux.

Le livret A

Ce placement fonctionne exactement comme le livret bleu. C’est un produit qui bénéficie de l’exonération fiscale et dont le taux de rémunération est calculé trimestriellement par le gouvernement. Ce taux est fixé à 0,75%. Comme pour le livret bleu, son plafond est de 22 950 euros.

Il est accessible à toute personne qui n’en possède pas encore ainsi qu’à certaines associations. Il offre la même souplesse et les mêmes garanties que le livret bleu. Il vous permet de constituer et de disposer de votre épargne en toute liberté, sans aucune obligation.

Le livret jeune

Le livret jeune est un compte d’épargne réservé aux personnes âgées de 12 à 25 ans. Tout comme le livret A et le livret bleu, il échappe à la pression fiscale. Les jeunes qui souhaitent ouvrir ce compte doivent résider en France. Un seul livret jeune par personne est autorisé.

Le montant minimum d’une opération sur ce compte est de 10 euros, et  le plafond est fixé à 1 600 euros. Ce produit fonctionne exactement comme les deux autres mais avec quelques conditions :

En effet, son titulaire ne peut effectuer de retrait avant l’âge de 16 ans. Une autorisation préalable du tuteur légal est obligatoire avant cet âge. A noter également que dès l’âge de 25 ans, vous devrez demander sa fermeture.

Le plan d’épargne logement (PEL)

Contrairement aux livrets A, bleu et jeune, le PEL est un placement soumis à la fiscalité.Il consiste pour l’épargnant à verser une somme d’argent pendant au moins quatre années, dans le but d’acquérir un logement ou une résidence principale à son nom ou pour le compte de sa famille.

Au terme de cette période minimale, le titulaire du compte PEL peut bénéficier d’un prêt pour l’acquisition de son logement dont le montant sera calculé en fonction de ce qu’il aura épargné.

C’est un compte bloqué dont le minimum requis à l’ouverture est de 225 euros et le plafond de 61 200 euros. Son taux de rémunération est fixé à 2% et le montant annuel des versements, après le versement initial, ne peut être inférieur à 540 euros.

Le livret d’épargne populaire(LEP)

Le LEP est un produit d’épargne qui bénéficie des exonérations fiscales et sociales. Réglementé par l’Etat, ce livret permet de protéger et d’assurer la stabilité financière des personnes et des foyers modestes face la hausse à des prix. Il est donc réservé à toute personne de cette catégorie résidant en France.

Le versement minimum exigé à l’ouverture d’un LEP est de 30 euros. Quant à son plafond, il est de 7 700 euros avec un taux de rémunération fixé à 1,25%. Ce compte fonctionne librement. Il vous permet de déposer et d’effectuer des retraits à votre convenance.

Le compte épargne logement(CEL)

Tout comme le plan d’épargne logement (PEL), le CEL a pour but l’acquisition,  sur le moyen ou le long terme, un logement. Il permet ainsi, au bout d’une certaine période, d’obtenir  un prêt à un taux d’intérêt avantageux ainsi que d’une prime de l’Etat.

Toutefois, contrairement au PEL, le CEL est un compte libre qui permet au client de disposer de son épargne. Il est soumis à des cotisations sociales mais échappe à l’impôt sur le revenu. Son seuil minimal est de 300 euros, le plafond étant fixé à 15 300 euros et son taux d’intérêt de 0.5%.

Le livret de développement durable et solidaire(LDDS)

Comme son nom l’indique, le LDDS est une épargne prônant plus de solidarité et milite en faveur du développement durable en France. C’est à ce titre que les fonds constitués par cette épargne contribuent généralement à financer la construction des infrastructures durables, des logements sociaux et d’autres travaux d’intérêt général, etc.

Ce produit d’épargne est exempté de toute pression fiscale et fonctionne exactement comme le livret A. Il peut être sollicité par toute personne domiciliée de façon permanente sur le territoire national et qui n’en est pas titulaire.

Le minimum requis pour l’ouverture d’un LDDS est de 15 euros. Quant au plafond, il est établi à 12 000 euros. Son taux de rémunération étant de 0.75%.

Le livret d’épargne entreprise(LEE)

Le LEE est un placement que l’on souscrit dans la perspective de réaliser un gros investissement. Celui-ci concerne généralement la création ou l’acquisition d’une entreprise. L’épargne est constituée sur une période de 2 ans au moins et 5 ans au plus avec une cotisation annuelle exigible de 540 € minimum, comme pour le PEL.

Dès la deuxième année, l’épargnant peut solliciter un crédit à des taux d’intérêt préférentiels. Toutefois, le prêt ne lui sera accordé qu’en fonction du montant qu’il aura épargné. Toute personne résidant en France peut souscrire à un LEE.

Ce produit est soumis aux cotisations sociales et à l’impôt sur le revenu. Le minimum requis pour le souscrire est de 15 euros, le plafond est de 45 800 euros. Le taux de rémunération est de 0.50%.

Les livrets épargne non réglementés

Les livrets non réglementés sont des produits d’épargne non garantis par l’Etat qui subissent une charge fiscale plus lourde que celle appliquée aux livrets réglementés.

Leurs règles et conditions de fonctionnement sont fixées en toute liberté par les établissements bancaires qui les proposent, qu’il s’agisse du seuil minimum de dépôt, du plafond ou de leur taux de rémunération.Tout le monde peut y avoir accès. L’on distingue :

Le compte à terme

C’est un compte bloqué qui s’étale généralement sur une durée maximale de 4 ans. On distingue le compte à terme à taux progressif, et le compte à terme à taux fixe.

Schématiquement, ce compte fonctionne comme un prêt fait à votre banquier et pour lequel vous percevez une rémunération. La valeur de cette rémunération, qui peut connaître des variations, est fixée en principe par votre banque, mais vous pouvez toujours la négocier.

Le compte courant rémunéré, le livret bancaire et les super livrets

Le compte courant rémunéré opère un peu comme le compte à terme. Le titulaire est rémunéré en fonction des dépôts effectués et calculés quotidiennement. La rémunération est trimestrielle. Son taux de rémunération est très faible, ce qui en fait un produit peu rentable.

S’agissant du livret bancaire et des super livrets, ils fonctionnent pour l’essentiel comme les livrets règlementés. A la différence cependant, qu’ils sont soumis aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu d’une part, et d’autre part, que le taux d’intérêt est fixé par la banque.

Procédure d’ouverture d’un compte d’épargne

compte épargne - placement

Ouvrir son compte d’épargne en France est simple. Il suffit juste d’adresser la demande à votre banquier et de produire certains justificatifs qui peuvent varier d’un produit à un autre et suivant les conditions de la banque. En dehors du seuil minimum de dépôt requis à l’ouverture, l’ouverture est gratuite.

Dans la plupart des cas, il vous sera demandé de fournir une copie de votre carte d’identité,  du livret de famille ou de l’acte de naissance, une autorisation du représentant légal pour les mineurs, et une attestation de domicile.

Astuces pour mieux gérer son compte épargne

Avoir un compte n’est pas une fin en soi, encore faut-il savoir le gérer au mieux de ses intérêts. Pour cela, profitez avec subtilité des intérêts qui vous sont reversés. Etablir un comparatif des taux de rémunération vous aidera à dénicher les meilleurs livrets ou produits.

Par ailleurs, vous pouvez optimiser vos avoirs en souscrivant des actions en bourse à l’intérieur d’un compte titres. En investissant  davantage dans votre assurance vie afin d’optimiser vos primes. Vous pouvez également faire fructifier votre argent en l’investissant sur le marché de l’immobilier, très rentable en France actuellement.

Conclusion

Le choix de votre compte épargne doit reposer sur des critères qui traduisent et garantissent au mieux vos intérêts. N’hésitez pas à comparer les différents produits afin de dénicher les plus avantageux.