Sélectionner une page

La fièvre acheteuse, également appelée achat compulsif, est l’un des troubles anxieux les plus répandus au monde. Elle se caractérise par une envie intense qui pousse à acheter de manière compulsive et récurrente. Etes-vous un Dépensier compulsif ? Voici 7 astuces pour dépenser plus intelligemment !

Ajustez vos habitudes de dépense

De manière générale, il est possible de classer les dépenses en trois catégories :

  • Les dépenses fixes.
  • Les dépenses courantes.
  • Les dépenses occasionnelles.

Les dépenses fixes représentent les charges inévitables à payer systématiquement comme le loyer, les impôts, et les factures d’eau, d’électricité, et de chauffage. Les dépenses courantes sont des charges nécessaires mais qui peuvent varier d’un mois à l’autre. A titre d’exemple de dépenses courantes on peut citer les frais de santé, d’alimentation, d’entretien …etc.

A la différence des dépenses fixes et courantes, les dépenses occasionnelles peuvent être réduites ou même supprimées pour équilibrer votre budget. Dans cette catégorie, on retrouve des dépenses pour les activités de loisirs, les voyages… etc.

Pour ajuster vos habitudes de dépense, il est pratiquement difficile de réduire les dépenses fixes et courantes. Cela dit, il est possible de les optimiser d’une certaine manière en louant un appartement moins cher par exemple. Par contre, il est tout à fait possible de réduire et même d’éliminer la plupart des dépenses occasionnelles.

Par exemple, pourquoi acheter un livre s’il est possible de le lire gratuitement dans une bibliothèque publique ? De même, il est aussi possible de louer plusieurs objets au lieu de les acheter. D’ailleurs, ce poste de dépenses occasionnelles est celui qui consomme le plus d’argent chez un dépensier compulsif. Il est donc important de réduire ces dépenses au maximum en changeant vos habitudes d’achat.

Préparez la liste de vos achats à l’avance

Dépensier compulsif - acheter

Faire des courses est une tâche obligatoire pour tous les foyers. Certains consommateurs s’approvisionnent souvent les weekends tandis que d’autres le font quotidiennement. Pour certains, il s’agit d’une activité agréable et plaisante tandis que pour d’autres c’est une source de stress et d’angoisse.

Pour un acheteur compulsif, il s’agit d’une situation de risque dans laquelle il peut éventuellement dépenser son argent de manière inutile. Comment faire alors pour ne pas céder à la consommation excessive ? D’abord, il est important de vérifier vos réserves. Pour les produits alimentaires, essayez de préparer une liste de vos menus de la semaine avant de faire vos courses.

Contrairement aux idées reçues, c’est une bonne manière d’économiser de l’argent, et d’équilibrer l’alimentation de votre famille. Bien évidemment, vous pouvez demander aux membres de votre petite famille quels nouveaux plats voudraient-ils expérimenter durant la semaine. Sur la base de la liste des menus, vous allez pouvoir préparer une liste exhaustive de tous les ingrédients et produits nécessaires. Cette astuce est également intéressante pour des personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire pouvant éventuellement les pousser à dépenser inutilement.

Renseignez-vous d’avance sur les prix en consultant les sites web des grandes surfaces. Comparez les prix et choisissez le magasin qui propose le meilleur rapport qualité/prix ou qui offre des promotions ou des réductions intéressantes. La consultation des prix en ligne vous permet surtout de bien préparer votre budget alimentaire.

Lorsque vous êtes dans le supermarché, n’achetez que ce qui est noté sur votre liste d’achat. Comme ça, vous serez sûr d’éviter les achats compulsifs et de ne pas dépasser le budget réservé aux courses. Surtout, ne faites jamais vos courses lorsque vous avez faim car vous aurez tendance à acheter plus de produits alimentaires !

Adoptez une approche « minimaliste »

Le minimalisme consiste à simplifier votre mode de vie au maximum en réduisant vos possessions et en changeant votre mode de consommation. C’est un style de vie qui encourage à éliminer tous les excès imposés par la société de consommation. Le principe du minimalisme consiste à privilégier la qualité de vie et les expériences aux possessions matérielles. Adopter une approche minimaliste ne veut pas dire ne rien acheter mais plutôt revoir sa manière de consommer et se contenter de l’essentiel.

Ce mode de vie n’a pas de règles précises, et c’est donc à vous de définir ce qui est essentiel pour vous et ce qui ne l’est pas. Pour les adeptes de cette philosophie de vie, le mot d’ordre est « less is more » ou « moins c’est plus » ! Dans cette perspective, l’approche minimaliste se confirme en tant qu’antidote efficace à la surconsommation.  Elle vous permet surtout de réduire la liste de vos objets nécessaires et d’éliminer tout ce dont vous n’avez pas besoin.

Commencez par analyser toutes vos possessions matérielles et votre mode de consommation. Etablissez une liste de tous les objets inutiles que vous n’utilisez jamais ou très rarement afin de vous en débarrasser. Vous pouvez les donner à des amis, les vendre en ligne ou à un magasin d’occasions, en faire don à des associations caritatives…etc.

Cette approche s’avère très utile pour résister à la manie des achats compulsifs. Dans un magasin, ou sur le web, vous allez surement pouvoir résister plus facilement à la tentation d’achat. D’ailleurs, en devenant minimaliste, vous allez passer moins de temps dans les magasins. Par conséquent, vous allez pouvoir optimiser vos achats et dépenser moins d’argent. Cela dit, il faut savoir que ce mode de vie nécessite une forte dose de volonté, de discipline, et de persévérance.

Organisez vos priorités

Une bonne gestion des priorités permet de dire facilement non à un achat compulsif. En principe, toutes nos tâches ou actions peuvent être classées dans l’une de ces quatre catégories :

  • Important et urgent
  • Important mais pas urgent
  • Urgent mais pas important
  • Ni urgent, ni important

Les tâches urgentes sont celles qui doivent être réalisées à court terme. Les tâches importantes représentent des enjeux qui peuvent éventuellement affecter votre qualité de vie. Elles vous permettent souvent d’atteindre un objectif et peuvent être réalisées à court terme, à mi- terme ou à long terme. Il faut donc commencer par une réflexion murie visant à définir vos termes d’importance et d’urgence.

A la lumière de cette réflexion, vous allez pouvoir établir des standards pour classer toutes vos tâches parmi l’une des 4 catégories citées auparavant. Cela vous permettra également de distinguer entre vos besoins et vos désirs.

En matière d’achats compulsifs, vous devez vous poser les bonnes questions afin de classer l’acte d’achat dans la catégorie adaptée. Par exemple, si vous avez envie d’acheter un nouveau smartphone, posez-vous les questions : est-ce important ? Ai-je vraiment besoin de ce gadget ? Est-ce que cet achat entre dans mes priorités ?

Probablement, l’argent à dépenser dans cet achat pourrait vous servir à réaliser une autre tâche plus importante. Par exemple, il serait plus judicieux d’économiser pour bien préparer vos vacances d’été, ou pour suivre une nouvelle formation valorisante !

En organisant vos priorités, vous allez pouvoir adopter une nouvelle approche, et dépenser votre argent de manière plus intelligente. Ainsi, vous allez pouvoir contrôler les pulsions qui provoquent les dépenses compulsives en faisant l’équilibre entre les besoins et les désirs. Avec un peu de pratique, vous allez pouvoir surmonter ce trouble de comportement qui affecte négativement votre situation financière.

Apprenez à maitriser votre stress

L’achat compulsif ou frénésie d’achat fait partie des troubles obsessionnels compulsifs ou Toc. Ces troubles du comportement affectent en général 2 % à 3 % de la population générale. Après le trouble dépressif, la consommation abusive de substances, et le trouble panique, les Toc représentent le 4ème trouble mental le plus important.

Les chercheurs estiment que l’achat compulsif (ou achat pathologique) est le Toc le plus répandu chez la population adulte. Sur le plan clinique, il représente une forme d’addiction qu’il est possible de diagnostiquer dans un état précoce. Le diagnostic se fait généralement à l’aide d’une batterie de tests et de questionnaires auxquels le patient doit répondre.

Cette maladie se caractérise par une tendance incontrôlable à acheter de manière compulsive et récurrente en réponse à une tension émotionnelle interne. Les achats sont le plus souvent inutiles et non justifiés. L’acheteur compulsif, n’arrivant plus à contrôler ses pulsions, dépense son argent en achetant tout et n’importe quoi ! Au moment de l’achat, il ressent un immense sentiment de plaisir ou même d’euphorie. Cependant, après l’acquisition, il perd tout intérêt dans l’objet acheté et souffre d’un sentiment de déception.

L’achat compulsif est une maladie d’ordre psychique. Il est souvent associé à une faible estime de soi, un état de stress, ou une dépression qui sont compensés en effectuant des achats. Le fait d’apprendre à gérer les états de stress contribue à supprimer certains facteurs provoquant des achats compulsifs.

Pour ce faire, il est utile de pratiquer des exercices de méditation et de respiration qui aident à réduire les tensions psychologiques. Ces exercices contribuent également à améliorer la quantité d’oxygène dans le sang et à stimuler le système nerveux parasympathique. En maitrisant votre stress, vous allez améliorer votre capacité de réflexion et pouvoir prendre de meilleures décisions d’achat.

Economisez votre argent !

Dépensier compulsif - achat

Vous dépensez votre argent de manière compulsive et inutile ? Il est temps de penser alors à économiser ! Certes, il est nécessaire de réduire ses dépenses pour économiser. Mais il est également possible d’économiser son argent pour réduire ses dépenses ! Comment est-ce possible ? En choisissant d’économiser de l’argent avant de le dépenser. Autrement dit, vous devez prélever systématiquement une partie de vos revenus et l’économiser avant de dépenser.

Dans son livre « 7 stratégies pour devenir riche et heureux », Jim Rohn donne quelques conseils très précieux. Le célèbre coach en développement personnel stipule que le succès est le résultat de l’application de certains fondamentaux comme la discipline et la persévérance. En matière de gestion financière, il conseille d’économiser au moins 30% de ses revenus et de vivre avec le reste. Bien évidemment, le fait d’économiser peut sembler fastidieux, mais il vous permet d’atteindre des objectifs plus importants.

Un excellent moyen de faire des économies est de vous établir un budget et de vous y conformer. Sur un registre, un tableur, ou même un logiciel de gestion personnelle, vous allez noter tous vos revenus et vos dépenses. Prélevez le montant à économiser à l’avance et payez toutes vos dépenses avec le reste. Il faut être réaliste au moment de l’établissement du budget. Notez donc toutes les dépenses indispensables. Ces dépenses doivent être regroupées par thèmes (habillement, alimentation, transport, santé, vacances, impôts, …etc.) pour faciliter la gestion de votre budget.

Il convient de surestimer légèrement les dépenses en réservant un peu d’argent pour des charges imprévisibles. Durant la période budgétaire, vous devrez essayer d’optimiser au maximum vos dépenses. Lorsque vous n’avez pas à payer des charges imprévisibles, les montants réservés seront ajoutés à vos économies. Avec le temps, vous allez éprouver un grand plaisir à économiser et vous allez pouvoir facilement résister à la fièvre acheteuse !

Développez votre discipline

Toutes les techniques citées dans cet article ne peuvent être mises en place sans un engagement fort de votre part. Pour ne plus acheter de manière compulsive, il est important de vous imposer certaines règles de conduite.  Une forte discipline personnelle-ou autodiscipline-vous permet d’avoir plus de contrôle sur vos émotions et surtout sur vos pulsions. C’est l’élément clé pour atteindre tous les objectifs fixés mais également pour éliminer certains comportements dysfonctionnels comme les addictions par exemple.

Etant donné que la dépense compulsive est un acte résultant de pulsions internes, une forte discipline permet d’éliminer les causes mêmes du problème. La discipline permet non seulement de résister aux tentations d’achat mais également d’adopter de nouveaux comportements plus sains. D’ailleurs, les psychothérapeutes sont unanimes sur le fait que la discipline du patient détermine en grande partie le succès du traitement.

Cette qualité permet également d’améliorer l’estime de soi, la motivation, la santé psychique et la qualité de vie de l’acheteur compulsif. Ce dernier, ayant moins de tensions émotionnelles, arrive plus facilement à résister à l’envie d’achat et dépense donc moins d’argent. Cette capacité à résister aux pulsions peut s’appliquer également pour améliorer d’autres aspects de votre vie. Par exemple, elle peut vous aider à vous fixer et à atteindre de nouveaux objectifs financiers à long terme.

Elle vous permet aussi de surpasser vos performances physiques en faisant preuve de plus d’assiduité à l’exercice physique. La discipline est une compétence comme toutes les autres. Elle peut donc être cultivée et développée à condition de faire l’effort nécessaire. Finalement, comme le dit si bien l’adage, les bonnes intentions sont comme des chèques sans provision ! Il est donc indispensable d’avoir la force mentale et la motivation nécessaire pour développer cette compétence.

Conclusion

Etre un dépensier compulsif n’est pas une fatalité ! Il est possible d’éliminer ce comportement à l’aide de quelques techniques simples à mettre en œuvre. Cela dit, il est indispensable de développer votre discipline et votre force mentale afin de changer radicalement vos habitudes d’achat.