Dépensier compulsif : 7 astuces pour ne plus acheter de manière compulsive

Dans la vie, il y a deux manières de faire des achats : par besoin ou par envie. Quand l’envie de faire du shopping devient une véritable obsession, on peut être face à un trouble obsessionnel plus connu sous le nom d’achats compulsifs. Vous êtes un dépensier compulsif et vous voulez en sortir. Voici 7 astuces pour arrêter d’acheter compulsivement.

Petit rappel sur l’achat compulsif

On distingue 5 principales maladies mentales : la schizophrénie, la dépression sévère, le trouble bipolaire, les troubles de personnalité limite ou borderline et les troubles obsessionnels compulsifs ou TOC. L’achat compulsif fait partie de ces derniers. Les Toc sont des troubles anxieux qui se manifestent par une inadaptation de la pensée et du comportement.

Acheter de manière compulsive, c’est avoir une envie irrépressible d’effectuer l’acte d’achat sans se préoccuper des impacts que cela pourrait avoir sur sa vie personnelle, sociale et financière. Quand on est un dépensier compulsif, on achète quelque chose pour calmer un manque ou un vide émotionnel. Le reste importe peu. Mais, l’euphorie qu’on ressent au moment et après l’achat n’est qu’éphémère. Elle fait immédiatement place à un sentiment de tristesse, de culpabilité et de déception.

Et le cycle recommence. L’acheteur compulsif va se cacher derrière les achats pour chercher du réconfort, de la consolation. Mais, il n’en trouvera pas. Il aura beau enchaîner les shoppings, tout ce qu’il récoltera à la place c’est de la déception.

Le shopping compulsif est une maladie qui relève de l’addiction. Les psy affirment que c’est une forme d’addiction sans produit au même titre que l’addiction à la drogue ou l’alcoolisme. Pour en sortir, la victime peut suivre une psychothérapie telle qu’une thérapie comportementale et cognitive. Mais, il peut aussi prendre en compte les astuces qui suivent pour ne plus dépenser excessivement et impulsivement :

Astuce n°1 : établir une liste des courses et s’y tenir

Dépensier compulsif - acheteur compulsif

Les études ont montré que plus on va sur le marché, plus grande est la tentation de dépenser inutilement et compulsivement. Pour y remédier, établissez une liste des courses à faire et n’y dérogez pas. C’est toujours mieux si vous avez au moins 15 articles dans votre liste. Comme cela, vous pourriez avoir tout ce dont vous avez réellement besoin en une seule visite. Vous n’aurez pas à revenir un autre jour pour faire les boutiques.

Si votre liste compte moins de 15 items, vous êtes plus exposé à la tentation d’ajouter des gâteries superflues dont vous n’avez pas besoin en cours de chemin.

Cette astuce est surtout valable pour les courses alimentaires. Pour vos achats de cadeaux, de vêtements ou de fournitures scolaires, la liste comprendra bien évidemment moins d’articles.

L’idéal est de dresser la liste des courses quelques heures ou un jour avant de partir au marché. Vous pouvez l’écrire manuellement ou imprimer une liste des courses disponible sur des sites spécialisés. Dans ladite liste, vous devriez indiquer la nature des articles à acheter, leur prix estimatif et l’endroit où vous les trouverez. Tout ce que vous aurez à faire une fois dans les magasins, ce sera alors de suivre la liste dressée et de vous y tenir.

Cela n’a rien de facile, surtout quand on est déjà un dépensier compulsif. Mais mettre des balises pour ne pas faire des folies est un conseil primordial à appliquer pour éviter de dépenser excessivement. En plus de vous faire faire des économies d’argent, cette astuce vous permet également de gagner du temps précieux.

Astuce n°2 : posez-vous les bonnes questions avant d’acheter quelque chose

Le but de ce conseil est de vous empêcher d’acheter des choses qui sont inutiles et qui risquent de gonfler inutilement votre facture au moment de passer à la caisse.

Avant de mettre un article dans votre panier ou caddy, posez-vous les bonnes questions. « Est-ce que vous avez vraiment besoin de cet article ? », c’est la première question à se poser. Si la réponse est oui, allez-y. Toutefois, le souci avec les achats compulsifs, c’est qu’ils sont faits … de manière compulsive. Un « oui » ou un « non » comme réponse ne suffit pas.

Les bonnes questions doivent inciter des réponses « ouvertes » comme « à quoi servira cette deuxième paire de chaussures que vous voulez ajouter dans votre panier ? », « l’achat de ce vêtement n’impliquerait-il pas des achats supplémentaires ? lesquels ? », « est-ce que vous aimez vraiment cette robe ou est-ce que c’est votre voisine qui en a une et vous voulez avoir la même ? », etc.

Toutes ces questions vous aideront à ne pas décider sur un simple coup de cœur ou coup de tête un achat. Prenez le temps de bien réfléchir avant d’acheter quelque chose. S’il le faut, donnez-vous au moins un jour pour y réfléchir. Qui sait, peut-être après une bonne nuit de sommeil qui porte conseil, vous renoncerez finalement à acheter cette robe sur laquelle vous avez flashé en magasin. Ne prenez surtout pas une décision hâtive. Dès qu’il y a un doute, prenez-le comme un signe.

Astuce n°3 : gardez les traces de vos achats antérieurs

Il n’est pas toujours facile de se contrôler face à toutes ces incitations marketing auxquelles on est confronté en permanence. Que ce soit dans les boutiques physiques ou sur Internet, les marchands trouvent toujours les moyens de nous attirer dans leur appât. Mais est-ce vraiment leurs méthodes marketing qui marchent pour qu’on soit attiré par ce beau blouson jean et qu’on ait décidé de l’acheter même après avoir acheté une veste la veille ? Ou bien tout simplement à cause de notre nature dépensière ?

Dans les deux cas, c’est souvent le portefeuille qui en souffre. A cause d’un achat inconsidéré, on est obligé de sacrifier certaines dépenses vraiment indispensables.

Parfois, c’est seulement après s’être laissé entraîner dans un achat qu’on le regrette vraiment. Inutile de culpabiliser, tout le monde fait parfois des folies. Fort heureusement, la loi relative à la consommation prévoit un délai de 14 jours pour se rétracter si vous avez acheté un article par correspondance ou sur Internet. Ce privilège vous donne le droit de retourner l’article et vous faire rembourser.

Attention, ce ne sont pas tous les types de produits qui sont concernés par ce droit. Certains produits ne sont pas remboursables comme les produits alimentaires. Les articles vendus en magasin physique n’y sont pas non plus soumis.

Pour profiter du délai de rétractation, vous devez conserver au moins pendant quelques jours les étiquettes et les factures pour pouvoir retourner l’article.

Astuce n°4 : ne magasinez pas avec votre carte bancaire

Cette astuce peut sembler saugrenue, mais elle peut vraiment aider les personnes qui ont de grosses difficultés à contrôler leurs impulsions d’achat. Vous voulez sortir pour faire du shopping seul ou avec des amis ? C’est une bonne idée pour vous distraire. Toutefois, c’est aussi une occasion pour faire des dépenses folles, surtout si vous emportez avec vous votre carte bancaire. Le mieux serait de la laisser chez vous pour éviter les tentations.

Les cartes de crédit nous poussent à consommer sans réfléchir à cause de leur facilité d’accès et du fait que vous ne voyez pas l’argent dépensé. Donc, pour arrêter de dépenser de l’argent compulsivement, sortez faire du shopping sans carte bancaire ! En n’ayant pas la possibilité de retirer de l’argent ou d’utiliser votre carte de crédit à la caisse, vous hésiteriez à prendre ces bottines sanglées qui vous ont séduites au premier coup d’œil. Vous accordez un temps de réflexion forcé qui vous empêche de dépenser inutilement de l’argent.

A la place de votre carte bancaire, vous pouvez emmener du liquide sur vous ou ne rien emporter du tout. Vous voilà prêt à embarquer dans la redécouverte d’un plaisir typique des années 80 : le lèche-vitrine pur et dur. Ecumez les devantures des magasins pour vous faire plaisir et vous déstresser, mais jamais plus. Pour le pire, vous achetez quelque chose qui correspond à la liquidité que vous avez emportée avec vous.

Astuce n°5 : vérifiez régulièrement votre compte

Un achat implique de dépenser de l’argent. L’un des problèmes majeurs des dépensiers compulsifs est de refuser d’être confrontés à leur réalité financière de peur d’être empêchés ou jugés. Ils dépensent sans réfléchir et sont prêts à dépenser une fortune pour assouvir leur désir. Beaucoup d’acheteurs compulsifs n’hésitent pas à acheter un article au demi SMIC tout simplement pour chercher une quelconque satisfaction dans leur acte.

Par conséquent, les débits s’enchaînent sur leur compte bancaire. Ils finissent par s’endetter et mettre en péril leur équilibre financier.

Donc, pour chaque achat que vous faites, prenez l’habitude de consulter votre compte. C’est peut-être désincitatif surtout quand vous êtes en pleine séance de shopping, mais une confrontation à la réalité ne peut que vous faire du bien. Le fait de connaître votre solde au moment d’acheter un pull à 100€ peut vous dissuader de le faire. Par ailleurs, rappelez-vous que c’est votre budget qui déterminera vos achats et non l’inverse.

Si vous avez vraiment besoin d’acheter quelque chose, mais que vous budget actuel ne vous permet pas de le faire, fixez une date à laquelle vous pouvez faire cet achat sans mettre à mal votre portefeuille.

Astuce n°6 : calmez vos excitations par la pratique d’autres activités

Dépensier compulsif - acheteur

La frénésie incontrôlable d’achats est déclenchée par un stress accru ou une anxiété profonde que le sujet cherchera à calmer par l’acte d’achat. Pour apprendre à mieux gérer toutes vos excitations, il convient de pratiquer des activités physiques régulières comme le sport ou des activités de relaxation (yoga…).

Chaque fois que vous ressentez l’envie irrésistible d’aller faire du shopping, contrez-la en pratiquant une activité sportive. Rien de tel qu’un jogging ou le vélo pour apaiser votre corps et votre esprit.

Apprenez également les techniques de relaxation par la respiration qui vous permettent de chasser le stress, souvent à l’origine des émotions négatives. Si vous vous retrouvez dans une situation d’envie pressante d’acheter quelque chose, pratiquez la respiration abdominale qui est vraiment efficace pour se relaxer. Bouche fermée, inspirez par le nez et gonflez votre ventre pour retenir l’air quelques secondes. Puis, relâchez-vous en expirant par la bouche.

Cherchez d’autres solutions pour satisfaire vos envies et vous faire plaisir. Le shopping n’est pas la seule activité qui procure du plaisir. Il y en a des tonnes. Découvrez-les et dès que votre côté dépensier compulsif prend le dessus, pratiquez-les.

Astuce n°7 : méfiez-vous des promotions

Que ce soit sur Internet ou dans les boutiques physiques, les promotions abondent. Les offres promotionnelles et les rabais sont certes une occasion de faire des économies, mais ils peuvent aussi influencer votre raisonnement et vous pousser à acheter de manière impulsive. Combien d’articles inutiles, qui n’ont été utilisés qu’une seule fois dans leur existence voire jamais utilisés, envahissent notre maison ? Une grande majorité d’entre eux ont été repérés durant les épisodes de rabais ou de soldes.

Gardez à l’esprit que le meilleur moyen de faire des économies est de ne pas dépenser.

Aujourd’hui, de plus en plus de boutiques sont passées maîtres dans l’art de séduire les clients. Ne vous laissez pas impressionner par leur stratégie marketing. Gardez les pieds sur terre et protégez-vous des tentations d’acheter plus cher tout simplement parce qu’un magasin est si bien décoré. Rendez-vous plutôt dans les boutiques où l’aspect pratique prime sur les décorations.

Un dernier conseil et non des moindres est d’éviter d’acheter quelque chose sous le coup de l’émotion. Si vous êtes en colère, anxieux, triste ou frustré, évitez de faire des achats, car vous ne serez pas totalement en mesure de prendre des décisions raisonnées. Vous aurez tendance à acheter quelque chose pour vous consoler et faire disparaître votre mal être. Mais, cela ne marchera pas, car un achat fait de manière compulsive finit toujours avec des sentiments de culpabilité, de tristesse et de déception.

Face à toutes ces tentations qui nous poussent à consommer, voire surconsommer, il devient difficile de maîtriser notre budget. Quand le comportement d’achat vire à l’addiction, on parle d’achats compulsifs à ce moment-là. Toutes ces astuces permettent au dépensier compulsif de réduire sa consommation inutile et mieux maîtriser son budget.